Sortir du capitalisme

Une critique émancipatrice du capitalisme et son dépassement libertaire

Sortir du patriarcapitalisme

Pour un féminisme décolonial. Leçons des féministes autonomes et indigènes d'Amérique latine

https://www.marcha.org.ar/wp-content/uploads/2018/03/1521374440_272170_1521379782_sumario_normal_recorte1.jpg

Une émission autour d'un café au sujet du féminisme décolonial, et particulièrement à partir de l'expérience des féministes autonomes et indigènes d’Amérique latine, en partant de Pour une critique féministe décoloniale (Éditions Antipodes, 2016) – avec l’autrice, Sabine Masson, sociologue, juriste et surtout militante féministe engagée auprès des femmes du Honduras et du Chiapas, également co-directrice de Féminismes dissidents en Amérique latine et aux Caraïbes (Nouvelles Questions Féministes, 2005).

L'émission complète


L’émission (1 heure 10 minutes) comporte :

Une présentation de l’origine de ce livre comme produit d’une rencontre de Sabine Masson, « féministe blanche », avec des femmes indigènes et leurs problématiques spécifiques ;

Une définition du féminisme décolonial comme critique du féminisme blanc, centré sur une universalisation abusive de l’expérience (prise comme norme) des femmes blanches de classes moyennes des centres capitalistes occidentaux, aveugle à ses privilèges de dominants de « race » et aux formes contemporaines de colonialisme, et potentiellement porteuse de discours islamophobes, racistes et néocoloniaux ;

Une critique de la « culturisation du patriarcat », vu comme une oppression extra-occidentale ;

Une critique du regard du féminisme blanc vis-à-vis des « femmes du Tiers-monde » comme catégorie homogénéisée, essentialisée et orientalisée de manière misérabiliste ;

Une présentation des mouvements de femmes indigènes, leur critique des permanences des rapports coloniaux de pouvoir et du racisme colonial, leurs rapports vis-à-vis du féminisme comme concept et comme mouvement et vis-à-vis du mouvement indigène masculin ;

Une discussion du « féminisme communautaire » bolivien, critique en même temps du néolibéralisme, du patriarcat occidental et du patriarcat indigène ;

Une analyse du clivage entre « féminisme institutionnel », proche des politiques de développement de l’ONU spécifiques aux femmes, et « féminisme autonome », s’opposant à ce processus de cooptation et de neutralisation du féminisme ;

Une critique de l’ethno-tourisme, son essentialisation, altérisation et traditionalisation des populations indigènes, sa promotion d’une marchandisation des rapports sociaux, et son rôle d’occultation des violences accompagnant tout projet de développement contesté ;

Un appel à une décolonisation du féminisme et de l’anticapitalisme.

 

Liens

Sabine Masson

La page de l’ouvrage

Les publications de Sabine Masson

Autres émissions évoquées ou en lien

Décoloniser le féminisme occidental – avec Françoise Vergès

Pour une théorie matérialiste du racisme

Adieux au capitalisme – avec Jérôme Baschet

Articles évoqués ou en lien

Qu’est-ce que le privilège blanc ? de Peggy MacIntosh

Les fondements politico-économiques du fémonationalisme

Recension de « Les féministes blanches et l’empire »